Statuts de l’association Lecture et Partage

STATUTS DE L'ASSOCIATION "LECTURE ET PARTAGE"

Assemblée Générale Extraordinaire du 12 juin 2018

 

Article 1 : Il est fondé entre les adhérent.es aux présents statuts et ceux qui y adhéreront ultérieurement une association régie par la loi du 1er juillet 1901 modifiée et ses textes d’application, ayant pour nom Lecture et Partage.

Article 2 : Lecture et Partage est une association d’éducation populaire, sans but lucratif, qui a pour but de promouvoir la lecture auprès des adultes et enfants, et particulièrement auprès de ceux qui rencontrent des difficultés pour la pratiquer.

A vocation culturelle et sociale, l’association s’efforce de varier les formes d’accès à la lecture, en l’adaptant aux différents publics.

Article 3 : Le siège de l’association Lecture et Partage est fixé à Villefranche-sur-Saône.

Article 4 : L’association est composée de personnes physiques, qui en deviennent membres en s'acquittant de la cotisation annuelle fixée par l'Assemblée Générale.

Article 5 : L’Assemblée générale se réunit une fois par an et définit les grandes orientations de l’association ; elle est le lieu par excellence où s’exerce la démocratie dans l’association ; les adhérent.es y prennent une part active à la discussion sur le bilan de l’année écoulée, à la définition du fonctionnement, des objectifs et des projets de l’association, et votent les différents documents présentés.

Peuvent voter, les adhérent.es à jour de cotisation et qui ont signé la charte de l’association. Chaque adhérent.e présent.e peut voter au nom d'un seul adhérent.e empêché.e, sous réserve que celui-ci.le-ci lui ait remis un pouvoir dûment signé. Les décisions sont prises à la majorité simple des présents.

Les différents rapports examinés parviennent quinze jours avant aux adhérent.s.es ; le rapport financier, en particulier est accompagné d’explications claires et accessibles à chacun.

L’association favorise une participation significative des adhérent.es et des partenaires, à l’Assemblée Générale, en faisant de cette réunion un moment participatif, vivant et convivial.

Article 6 : La réalisation du rapport d’orientation est confiée au Comité de Pilotage élu à cette occasion ; organe directeur, il se réunit au minimum une fois par mois ; il désigne en son sein un.e président.e, un.e secrétaire et un.e trésorier.ière.

Le Comité de Pilotage compte au minimum cinq personnes. Il est renouvelable tous les ans par un vote à main levée à la majorité simple.

Les candidat.es au Comité de Pilotage peuvent se faire connaître jusqu’au jour de l’Assemblée Générale et peuvent y présenter les raisons de leur candidature.

L’Assemblée Générale veille au renouvellement du Comité de Pilotage, gage de démocratie. Il engage, dans le mois précédent l’Assemblée Générale, une campagne de sensibilisation sur l’importance de ce renouvellement, auprès des adhérent.es.

Dans chaque groupe de lecteurs.rices, un.e correspondant.e est chargé.e de l’animation, et du lien avec la structure où le groupe intervient, et avec le Comité de Pilotage.

Une fois sur deux, le Comité de Pilotage est élargi aux correspondant.es de groupes qui ont une voix consultative.

Article 7 : Deux fois par an (en plus de l’Assemblée Générale), se tient une Réunion générale de tous les adhérent.es, pour des échanges et pour faire le point sur les différentes activités et projets.

Article 8 : Le Comité de Pilotage met en place des Commissions formées d’adhérents.es volontaires, chargées d’impulser certains secteurs de l’association (finances, communication, formation…) et qui rendent compte de leur travail devant le Comité de Pilotage.

Article 9 : Dans toutes ses instances, la recherche du consensus est le mode privilégié pour prendre des décisions, et en l'absence de consensus par un vote à la majorité simple.

Lorsque le consensus ne peut être obtenu dans une des instances dirigeantes de l’association (Comité de Pilotage, Assemblée générale), un vote à la majorité simple est demandé ; lorsqu’il y a égalité des voix, la voix du président compte double.

Article 10 : La composition des instances dirigeantes reflète le mieux possible la composition de l’assemblée générale.

Article 11 : Les dispositions statutaires favorisent un égal accès des hommes et des femmes aux instances dirigeantes.

Article 12 : Après accord de leurs parents ou de leur tuteur, les mineurs sont accueillis dans l’association ; ils sont adhérents à part entière et peuvent donc être membres du Comité de Pilotage ; ils interviennent comme lecteurs dans les structures qui ont donné leur accord, en équipe avec au moins un lecteur adulte ; ils bénéficient des formations proposées aux lecteurs.

Article 13 : Toutes les interventions de Lecture et Partage sont gratuites.

Article 14 : Une charte, signée par les adhérents/es lors de leur adhésion garantit des principes de laïcité et le respect dû aux bénéficiaires de nos actions.

Article 15 : l’association veille pour ses adhérents et pour ses bénéficiaires au respect des critères de non-discrimination définis par la loi, tels que ceux touchant à l’origine, l’identité de genre, le handicap… Elle est attentive à l'exercice des libertés individuelles et de conscience.

Article 16 : L’association met en place, en cas de conflit à l’intérieur de l’association ou avec les bénéficiaires, l’expression d’un droit à la défense et veille à son bon exercice.

Article 17 : L’association est attentive à l’accueil des nouveaux.elles adhérent.es et propose régulièrement des formations. Les adhérent.es, de leur côté ont le souci de se former.

Article 18 : La transparence financière doit être recherchée ; ainsi il est tenu une comptabilité complète de toutes les recettes et de toutes les dépenses.

Les comptes sont approuvés par l’assemblée générale dans un délai inférieur à six mois à compter de la clôture de l’exercice.

Tout contrat ou convention passé entre l’association d'une part, et un administrateur, son conjoint ou un proche, d'autre part, est soumis pour autorisation au Comité de Pilotage et présenté pour information à la plus prochaine assemblée générale.

L’autonomie financière de l’association par rapport à ses partenaires associatifs, administratifs, et politiques est assurée.

L’association recherche une diversité de sources de financement.

Les comptes, rapports et documents financiers sont accessibles à tous les membres. 

Article 19 : En cas de dissolution prononcée par l’Assemblée générale, les actifs de l’association sont destinés à une autre association qui poursuit les mêmes buts ; cette association est choisie par l’Assemblée générale.